Un univers alternatif de DC en création coopérative.
 
Bienvenue sur Earth Alpha! Prenez un cookie et installez- vous!
Faîtes un geste pour la planète: VOTEZ! Un top- site de voté = un pingouin adopté!

Partagez|

Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Mar 26 Jan - 17:42

Un cri dans la nuit. L’éclat d’une lame. Le son de quelque chose de mou se faisant trancher. Le silence. Autour de Temsca, les cadavres de plusieurs hommes, si tant et si bien qu’on peut appeler ainsi ces êtres sans âme prêts à toutes les bassesses pour assouvir des instincts plus proche de l’animal que de l’être pensant… Et encore. Quand la guerrière est entrée dans cette ruelle, elle savait pertinemment ce qu’elle y trouverait. L’excroissance qu’elle a au visage pulse, signe de son contentement. La symbiose entre ces deux-là va plus que partager la même chair. Même si le « parasite » n’a pas les capacités de réflexions de son hôte, il comprend les concepts de base et les émotions et si son hôte est satisfaite, il l’est tout autant.  Et son « jumeau » qui « infeste » l’épée de cette entité venue d’ailleurs pense sur la même longueur d’onde.

Ils ont voulu profiter de la faiblesse des autres. Ils ont voulu abuser de ceux qui ne peuvent se défendre. Ils ont voulu tricher, mentir et pervertir la loi pour atteindre leurs objectifs. Temsca n’avait guère besoin de plus de preuve de leur culpabilité. Morts, ils ne pourront plus nuire aux honnêtes gens. Morts ils ne génèreront pas des dépenses pour qu’un état les garde en vie et en santé. Ils n’ont pas ce droit. En choisissant le crime comme voie, ils ont renoncé à tout privilège de société. Et ce soir, elle permet à cette ville humaine de respirer un peu. Oui, d’autres prendront leur place mais avant cela, ces êtres immondes s’entretueront pour prendre le pouvoir. Elle n’a rien fait de mal en soi, elle aide simplement la sélection naturelle dans son travail. Comment pourrait-on lui reprocher alors de faire ce que peu de personnes veulent faire ou ont le courage de faire?

Elle rengaine ses armes et le « parasite » l’avertit que les forces de l’ordre arriveront prochainement. Temsca ne réagit pas. Ce n’est pas de la police dont cette scène a besoin mais de quelques corbillards. Elle ne fait jamais de survivants et ne porte pas plus de coups que nécessaire. Elle est méthodique. Méticuleuse. Appliquée. Le but n’est pas de faire souffrir. Le but est d’offrir une mort rapide. Elle ne prend aucun plaisir à ce qu’elle fait mais paradoxalement, elle est toujours satisfaite quand elle a terminé son œuvre. Elle a encore bien des combats à mener de toute façon. C’est un éternel recommencement mais le Code stipule clairement que c’est du devoir de toute personne capable de faire rempart au mal de se tenir debout et de le combattre. C’est un honneur et un privilège. Les humains ont perdu leur voie avec ces idées de procès et de réhabilitation.

Les criminels sont un cancer. Pour un cancer bénin, combien de cancer malin? Elle vient d’une société qui a perdu sa voie, elle a été condamnée pour un crime qu’elle n’a pas commis, qu’il est impossible qu’elle ait commis. Mais comme la justice pouvant l’innocenter n’existe pas encore, elle peut payer cette dette fictive en faisant en sorte que le futur puisse exister. Et en attendant la confrontation finale avec ses géniteurs, elle peut œuvrer ici pour aider à faire de la Terre un endroit meilleur pour vivre. Soudain, les sens de la guerrière l’avertissent d’une présence et elle se retourne d’un mouvement fluide, la main posée sur la crosse de son arme énergétique. Au bout de la ruelle se tient un jeune homme qui ne semble pas appartenir au même groupe que les individus qu’elle vient d’éliminer. Son regard froid se pose sur cet intrus et elle prend la parole.


« Nous n’avons aucune raison de te faire du mal, intrus. Ceci dit, si tu nous donnes une raison de le faire, nous nous défendrons. Dis-nous qui tu es et pourquoi tu viens voir la scène de notre plus récente partie de chasse. Nous savons que les gens ordinaires fuient les cris, le sang et la mort, trois choses qu’il y a eu en quantité appréciable ces dernières secondes. Alors parle. Ou nous te ferons parler. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 22/01/2016


MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Mar 26 Jan - 21:53

Star City, une ville qui tiens son nom de son marais en forme d’étoile qui est réputer pour être l'abri de monstre qui défende la nature, des rumeurs assez fantaisiste, il y a encore quelques mois je ne l'aurait pas crut non plus, mais aujourd'hui je vois énormément de choses qui ne sembles pas avoir de sens aussi je n'ai pas trop de mal a croire que le marais soit effectivement habité.

En effet depuis que j'ai acquis un très vieux bracelet former de perle de jade j'ai récupéré avec ce dernier la capacité de voir les esprits et si cela permet a mon ancêtre de communiquer avec moi, cela n'est pas très pratique surtout quand les esprit se rendent compte que je peux les voir et communiquer avec eux.

Ils ont toujours quelques chose a dire ou des raisons de se plaindre, il faut dire que la plupart du temps soit ils viennent de mourir, soit ils refuse de partir.
Il m'ait déjà arriver de rendre services a quelqu'un, j'ai déjà réussit a faire la lumière sur un crime crapuleux.

Mais ce n'est pas mon objectif, je veux une vie normal et a présent que je suis en vacances dans une ville ou les fantôme ignore que je les vois je compte bien en profiter, enfin pour l'heure je dois surtout rejoindre ma mère a l’hôtel.
J'ai profiter de la fin d’après-midi pour faire quelques achats, comme des vêtements et des souvenirs et j'ai été tellement absorber parce qu'il y avait que je n'avais pas remarquer le soleil décliner et finalement disparaître.

Je marchais donc tranquillement dans la rue ignorant les inepties que mon ancêtre Bak Mei balance a toutes heure comme quoi je devrais être en train de m’entraîner au lieu de vivre ma vie.
Oui Bak Mei a apparemment décider de me mettre a la pratique de son art-martial, soi-disant que je serais son digne successeur et surtout la personne la plus adapte au monde pour le pratiquer.

D'après ses dires je suis un surhomme a ma manière... il est vrai que je ne suis jamais tomber malade, mais de la a dire que je suis un surhomme... Superman ferais mieux l'affaire je pense.

Enfin je divague, car l’événement intéressant de cette journee vient d'une première rencontre, un groupe de fantôme, récent au vue de leurs apparence physique et pas encore conscient de leurs états de trépas pour au moins la moitié d'entre eux.

Ils racontaient comment ils étaient en train de s’apprêter a faire une tournante avec une fille récupérée un peu plus tôt quand la fête avait été gâche par l'arriver d'un monstre qui les a fait fuir.
Je les laissaient passer en faisant en sorte de ne pas les regarder, puis je m'engageait dans la petite rue d'ou ils provenaient, l’ambiance rappelait beaucoup plus celle de Gotham et je sais pas si c'est la présence des cadavre ou de la femme... euh si on peut appeler cela ainsi qui se tourne vers moi prête a dégainer.

Apparemment elle n’apprécie pas d’être interrompue dans son office, j'ai bien l'impression d’être dans une situation plus que étrange une fois de plus.
Mais j'ai tous le loisir d'observer mon "agresseur?", une peau pale, un visage qui pourrait être agréable sans la présence de grosse boursouflure rouge, bon elles sont discrète mais avec la couleur de sa peau elle ressorte vachement.

Mes mains se lève pour montrer que je ne suis pas armée et que je n'ai pas d'intention hostile bien que je peux vois Bak croiser les bras espérant certainement que la situation débouché sur un affrontement

"Calmez-vous je n'ai pas l'intention d’être vindicatif, j'ai crus comprendre qu'il y a eut une femme agresser ici, je venais voir si elle allait bien"

Surtout que de ce que j'ai compris des dires des agresseur eux-même elle dois pas être super habille, et vu que j'ai des vêtement dans mon sac ils pourront s’avérer utiles, mais je ne la voit pas et la "chasseuse" ne semble pas disposer a me laisser déambuler dans le coin a mon gré.
Je fais de mon mieux pour ne pas fixer mon attention sur les corps, j'ai le cœur accrocher, mais je ne suis pas sur de pouvoir supporter longtemps la vue d'un cadavre même frais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Mar 26 Jan - 22:28

Bon. Il semblerait que ce nouveau venu n’ait pas d’intentions hostiles. Tant mieux pour lui parce qu’autrement elle aurait promptement séparé sa tête de ses épaules. Et… Ah oui. La fille. Elle était quelque part dans la ruelle quand elle l’avait attrapé par le bras pour la jeter hors de la mêlée. D’après ce qu’elle avait vu, elle s’était cogné la tête contre un conteneur à ordure et avait perdu connaissance. Une petite bosse sur le front valait mieux qu’un viol de toute façon. Et si cette femme qui avait été assez stupide pour suivre ces hommes sans se poser de questions voulait la poursuivre ou elle ne savait trop bien… Elle n’aurait aucun mal à lui faire comprendre qu’elle lui avait sauvé la vie et que si elle voulait vraiment se faire remettre entre les mains de gens similaires qui la ferait souffrir horriblement… Cela pouvait s’arranger.

Mais il s’agissait de cet inconnu et non de cette jeune femme. S’il voulait faire le héros, il arrivait un peu tard. Tout le travail avait déjà été fait. C’était probablement d’un sac de glace et d’une aspirine dont elle aurait besoin plus qu’autre chose. Curieuse situation qu’il prétende qu’une jeune femme était en danger puisqu’il n’y avait pas de témoins… Qui avait bien pu lui dire une telle chose, au juste? Temsca plissa les yeux, dévisageant le jeune homme avant de pointer à nouveau son arme dans sa direction tout en lui faisant signe de s’approcher lentement. Très lentement. C’est que si elle n’avait pas été plus vigilante, elle aurait gobé son histoire sans plus de réflexion. Et elle n’appréciait pas qu’on essaie de se payer sa tête. Son regard froid se teinta d’un peu d’hostilité. Autrement dit : la femme en armure n’est pas contente alors tu as intérêt à coopérer.


« Une belle histoire mais il n’y avait pas de témoins ici. Nous sommes la seule personne à être entrée dans cette ruelle et la jeune femme était visiblement sous l’influence d’une drogue quelconque. Elle n’a pas appelé à l’aide. Comment, à moins d’être impliqué d’une façon ou d’une autre, pourrais-tu savoir pour la jeune femme? Nous pensons que tu mens et nous ne sommes pas d’humeur à jouer. »

Il n’est pas très malin de jouer avec quelqu’un qui semble avoir la gâchette facile surtout quand on n’est pas armé. Temsca n’était pas du genre à faire la conversation, elle était plus du genre à agir. Quand les choses s’étirent trop, sa réaction habituelle est simple : passer aux actes et se montrer plus coercitive. Certaines personnes refusent obstinément de comprendre autre chose que la violence et la guerrière n’avait aucun problème à adopter le même ton pour faire valoir un point. Ce jeune homme semblait relativement raisonnable. Espérons pour sa santé qu’il avait une justification logique face à ce que Temsca considérait comme un mensonge. Ce qui n’était pas le cas. Mais en même temps, comment la guerrière aurait-elle pu savoir que ce jeune homme pouvait parler aux esprits? Comment aurait-elle pu même anticiper une telle chose?

Ce n’était pas comme s’il se promenait avec une pancarte autour du cou détaillant ses aptitudes. Conséquemment, faute de pouvoir expliquer rationnellement la situation, la déduction logique était de penser à un mensonge. Une conclusion peut-être hâtive mais elle n’avait pas encore porté d’attaque ou déclenché les hostilités. Il y avait encore une résolution pacifique possible à cette histoire. Pour le moment. Mieux valait ne rien omettre cette fois parce que rien n’était moins sûr vis-à-vis du seuil de tolérance et de clémence de la femme en armure. L’excroissance qu’elle avait au visage pulsa légèrement ce qui ne semblait rien laisser de bon. Si Temsca était irrité, le symbiote l’était aussi. Mieux valait éviter de lui donner une raison de passer à l’attaque. S’il trouvait déconcertant de voir de telles excroissances, il serait servi si combat il y avait…
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 22/01/2016


MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Mer 27 Jan - 9:28

La situation est vraiment étrange, je suis face a une "femme?" qui pourrait venir d'un futur lointain ou une réalité alternative sans que j'ai de mal a y croire, l'arme qu'elle avait a sa ceinture est clairement futuriste et au vu de certaines des blessures que les cadavres portes sur eux je ne souhaite clairement pas en prendre un coup.
Bak qui simulait le fait d’être appuyer contre un mur sourit de plus en plus

"Elle me plait bien cette petite, tu devrais en prendre un de la graine, c'est ainsi que tu devrais être au lieu de faire ton gentil."

J'ignore le vieux fantôme, tous ce qu'il chercher c'est que j'entre dans un monde de violence qui ne m'attire pas du tous, loin de la le fait qu'il soit un grand maître d'un style presque disparut et qu'il a été tue par une de ses élève qui est immortel et donc toujours en vie aujourd'hui.
Elle me fait braque alors de son arme me faisant signe d'approcher, hum ce n'est pas bon pour moi, j'oublie tous le temps que je suis le seul a les voir et les entendre, je m'exécute gardant les mains bien en évidence et malheureusement sans un mensonge préparer a l'avance je ne suis qu'un piètre menteur aussi autant lui dire les chose comme elles sont.

"Je ne souhaite pas spécialement vous faire perdre votre temps, je suis medium et je peux voir les fantômes, après votre carnage c'est tout un gang de fantôme qui est sortie de cette ruelle et celui la..."

Je désigne un des corps d'un petit mouvement de tete.

"...n’était pas avare sur les détails racontant comment il lui arrachai sa "petit jupe", vu que j'ai acheter des vêtements il y a peu, je me suis dis qu'elle en aurait besoin"

Je suis calme, enfin autant que faire ce peu quand on est sous la menace d'une arme, mon cœur bat a me sortir de la poitrine et d'une certaine façon j'ai l'impression que le temps s’étire, comme si j'avais de plus en plus de temps pour observer ce qu'il se passe.

L’espèce de boursouflure qu'elle a sur le visage a gonfler avant de reprendre sa taille normal, indiquant que ce n'est pas un reste de cicatrice contrairement a ce que j'ai pense de prime abord.
D'ailleurs je pensais qu'elle n’étais pas seule vu qu'elle utilise la première personne du pluriel, mais ce n'est peut être qu'une fantaisie de sa part.

Dans tous les cas la situation est tendu, et je fais attention a son arme car si jamais elle doit tirer j'aimerai faire en sorte de ne pas avoir a prendre le projectile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Mer 27 Jan - 17:09

Le regard froid et autrement inexpressif de Temsca sonda le jeune homme comme si elle cherchait à déceler la vérité quelque part sur son être. Au terme d’un court examen, elle en déduisit qu’il n’avait pas vraiment de raison de mentir donc qu’elle lui accordait le bénéfice du doute. Il pouvait garder sa tête. Pour le moment. Rien, en revanche, n’indiquait que ce serait quelque chose de permanent. En partant du principe qu’il pouvait vraiment voir des choses invisibles aux autres, il était tout à fait possible alors qu’il ait été alerté à cette situation par ces présences dont elle suspectait l’existence sans pouvoir les repérer elle-même. Son arme retourna contre sa cuisse sans un son. C’était particulièrement déconcertant. Elle respirait mais elle ne produisait aucun son. C’était pire que regarder une statue : elle ne clignait même pas des yeux!

« Nous avons décidé de te croire. Pour le moment. Mais ne nous donnes pas de raison de douter de tes paroles. Si effectivement tu es ici pour aider la jeune femme, elle gît par terre inanimée à côté de ce conteneur à ordures. Un dommage collatéral de l’affrontement entre nous et ces criminels. L’un d’entre eux a voulu s’en servir comme bouclier humain. Je l’ai écarté de la zone de combat. Nous… »

Elle fut interrompue par le bruit de sirènes et les injonctions de policiers. Elle se retourna donc calmement vers les nouveaux venus qui lui ordonnèrent de déposer les armes. Elle répondit calmement qu’elle ne pouvait pas. Le Code qu’elle suivait en tant que guerrière le lui interdisait. Elle ajouta qu’elle n’était pas leur ennemi et qu’elle venait d’éliminer un groupe de criminels. Elle ajouta que le jeune homme à ses côtés pouvait témoigner de la chose puisqu’il était au courant de l’histoire. Elle ne mentionna pas le fait qu’il l’avait su par un fantôme. Cela aurait rendu la situation probablement plus difficile encore. Malgré une attitude exempte de toute hostilité, les policiers ne semblaient pas enclins à vouloir trouver un terrain d’entente. Ce qui était quand même curieux considérant que… Hum. Voilà qu’elle remarquait quelque chose de curieux.

Les policiers présents ne portaient aucun nom sur leur uniforme ni badge, ni plaque permettant de mettre un nom ou un numéro sur un visage. C’était contre les procédures en vigueur puisqu’ils n’étaient pas en civil et même là ils auraient dû montrer quelque chose. Elle le leur demanda : « veuillez présenter votre badge, que nous sachions que vous agissez en qualité officielle. » Cela surprit le leader qui se contenta de se montrer plus agressifs et menacer de leur tirer dessus. Elle et le jeune homme. Elle se plaça DEVANT le jeune médium, faisant rempart de son corps. Son armure était indestructible. Elle ne craignait pas les balles de ces imposteurs. Ou de ces corrompus. Un ou l’autre. Cela ressemblait énormément à quelqu’un d’influent qui envoie d’autres personnes faire le sale travail à sa place. De la couardise de premier ordre, rien de moins.


« Nous en déduisons que vous n’êtes pas de vrais policiers. Vous baffouez les procédures et vous avez menacé de tirer sur un jeune homme qui n’a rien à voir avec cette histoire en dehors du fait qu’il est un témoin. Nous ne le dirons qu’une fois. Déposez les armes immédiatement ou nous nous verrons contrainte de procéder à votre élimination dans le but de préserver l’ordre et la justice. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 22/01/2016


MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Jeu 28 Jan - 15:04

Le bruit des sirènes de police est un son caractéristique que j'ai entendu presque toute ma vie, il faut dire que a Gotham les policiers ne savent généralement pas ou donner de la tete tant ils ont a faire.
Et je n'imaginais pas un seul instant que celle qui approchais nous étaient destinées, après tous comme l'a précisée plus tôt la personne qui me tient actuellement en joue il n'y a pas eu de témoins et donc il n'y a aucune chance que la police sache qu'il se passe quelque chose en ce lieu.

Aussi lorsque j'entends les voiture s’arrêter non loin et les portières claquer je suis plus que surpris, en tous cas mon agresseur semble accepter mes explications sans autre forme de procès ou d'interrogation, donc a moins que je n'ai un sorte de pouvoir de persuasion... ce qui n'est pas le quoi, elle doit juste être ouverte d'esprit par rapport a ce genre de choses.

Elle m'explique donc que la victime des cadavre ici présent se trouve juste derrière la benne a ordure et se trouve dans les choux, ce n'est pas plus mal, mais il faudrait aller l'aider, ne serais-ce que a cause du froid.
Mais les flics s'en mêle, la situation aurai put se terminer la, mais effectivement ils étaient la bien trop rapidement pour être les secours, je pense plutôt qu'il s'agit de nettoyeur et au lieu de ramasser un corps de femme encore chaud, c'est tout un groupe de leurs potes décédé qu'ils retrouve.

Ce qui explique pourquoi ils s’énerve bien rapidement quand la meurtrière du soir réfléchit de façon bien trop logique pour eux.
Mais ces paroles me font comprendre pourquoi elle les aurait tuer, j’espère juste qu'elle ne respecte pas non plus la justice et l'ordre en agissant ainsi.
Enfin bon vu que'elle m'offre un abris de son corps, je ne vais pas la contrarier, du moins pas toute suite.

Je bondis en arrière alors que les premiers coups de feu résonne dans la ruelle, m'abritant derrière la même benne qui m’empêchait de voir la victime.
Ma veste quitte rapidement mes épaules et se cale sur le corps dévêtue de la victime puis je la redresse afin de la caler contre moi car vue le nombre qu'ils sont et ce a quoi il font face certaine tenteront une manœuvre de contournement... enfin si il ne sont pas trop débile.

Dans tous les cas je surveille ce qui se passe du coin de la benne et m’apprête a agir des que j'ai une fenêtre pour passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Jeu 28 Jan - 17:59

Si pathétiques qu’ils étaient, elle n’avait même pas besoin de passer en mode combat. Le symbiote protesta, désirant préserver la vie de son hôte mais Temsca était suffisamment confiante. Ces hommes se fiaient à leurs armes à feu comme une solution 100% fiable pour éliminer une menace. Son armure et ses armes étaient indestructibles. Elle pouvait bloquer les projectiles sans problème et par le temps qu’ils changent de tactique, elle serait au milieu de la mêlée, épée au clair ou alors en train de leur tirer dessus également. Il y avait deux voitures de police et donc quatre ennemis. Plutôt facile. Les premiers tirs ne la firent même pas broncher. Ils touchèrent sans causer ne serait-ce qu’une égratignure le haut de son armure. Le plus calmement du monde, elle dégaina son arme énergétique, visa le premier des quatre et appuya sur la détente.

Le crâne de sa victime explosa comme un fruit trop mûr, ce qui sembla profondément déstabiliser les autres ennemis présents. Leur adversaire, visiblement, ne se laissait pas intimider et avait ce qu’il fallait pour se défendre. Le temps que leur cerveau enregistre qu’ils ont fait une grave erreur, un autre adversaire vient de passer de vie à trépas. La panique gagne les deux survivants qui tentent de fuir par deux directions opposées. Le premier veut tenter de négocier pour sa vie et tente de retrouver le jeune homme pour s’en servir comme bouclier humain. Le second décide de fuir par la ruelle et Temsca l’abat d’un tir dans le dos avant de s’approcher pour s’assurer qu’il est bel et bien mort. Non seulement son adversaire était encore en vie mais apparemment, il venait de donner son signalement à des policiers non corrompus. Une « tueuse de flics ». Humpf.

Elle se prépara à mettre fin aux souffrances de sa proie quand cette dernière lui fit savoir que maintenant, « elle aurait tous les flics de la ville au cul » et qu’il « la reverrait en enfer ». Cela ne l’impressionna nullement et elle appuya sur la détente avant de revenir sur ses pas pour s’assurer que le jeune homme allait bien. Sans doute était-il capable de se défendre un minimum. Elle déduisit, peut-être à tort, que quand vous pouvez parler aux morts bien… Vous devez avoir un moyen ou deux de vous défendre physiquement en cas de pépin. Restait à savoir si théorie et pratique s’harmonisaient dans ce cas. Autrement, en partant du principe que le jeune homme soit en difficulté, elle n’avait aucun mal à s’exposer au danger pour lui porter assistance. Elle devrait faire vite. Elle n’avait pas envie d’affronter de vrais défenseurs de la loi si elle pouvait l’éviter.

Il y avait une différence entre combattre ceux qui abusent de la loi et ceux qui sont prêt à donner leur vie pour défendre un idéal qui les dépasse. Protéger et servir. Or ce n’était pas d’elle que les policiers devaient protéger les honnêtes gens. Si elle ne pouvait raisonner avec eux, elle n’avait pas le choix que de prendre les armes. Elle espérait que le jeune homme avait un endroit où elle pourrait rester un moment le temps de faire une mise au point sur ses plans. Logiquement oui puisqu’il semblait avoir impliqué un achat de vêtements. Au pire, une chambre d’hôtel. Au mieux un vrai domicile. Un comme l’autre lui convenait. Elle n’allait pas juste rester les bras croisés avec une jeune femme dans les pommes et un jeune homme potentiellement en danger de mort… Ce ne serait très certainement pas en accord avec le Code, oh ça non. Pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 22/01/2016


MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Lun 1 Fév - 19:12

La situation explose, tout comme la tete d'un de nos agresseur, je veux dire quand je vois une femme en armure high-tech mon dernier réflexe est de la mettre en colère, mais j'imagine qu'il n'y a qu'a Gotham que l'on développe un fort sens de la survie même hors des quartiers pauvres.
Dans tous les cas je place la femme inconscient sur mon dos, croise ses bras devant moi et me prepare courir, j'entends les imposteur faire passer un message radio.
Je me lance donc en pleine course, me dirigeant vers le bout de la rue, mais je vois deja un flic se pointer, enfin c'est la pointe de son arme que je vois et je sais qu'il va tres vite passer le coin, mes yeux scanne a une vitesse clairement pas naturelle le sol devant moi et je trouve ce que je veux.

Mon pied droit de lève rapidement et se rebaisse tous aussi vite pour shooter dans une bouteille de bière vide, probablement éclusée par l'un des type qui repeint actuellement la rue.
Dans tous les cas le projectile file a pleine vitesse sur la position présumer de l'assaillant qui ne manque pas de se placer la ou je l'escomptais.
Le tir fais mouche et le pauvre type prends la bouteille en pleine tronche et tombe littéralement sur place, j'ignore si il est juste KO ou pire, mais je n'ai pas vraiment le temps de m'en soucier.

Je tourne rapidement la tete vers celle qui m'a protéger plus tôt et vois comment elle s'en sort, plus que bien apparemment elle ne craint vraiment rien de leurs armes, mais je préféré fuir car a force ce sont de véritable autorité qui vont venir et face a la menace qu'elle représente, l’armée suivra de prés.
Une guerre civile ce n'est pas bon il y a déjà bien assez de fantôme sans que l'on e rajoute ceux d'une bataille a grande échelle.

"Par ici !"

Lorsque je sais qu'elle m'a entendu, je reprends ma course, je ne sais pas qu'elle aura du mal a me retrouver et de toute façon on ne pourra pas s'enfuir a pied, le mieux... c'est de trouver un endroit ou se cacher et mon hôtel n'est plus très loin, je commence a me diriger dans la bonne direction en esperant ne pas croiser d'autre menace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Lun 1 Fév - 21:25

L’affrontement étant terminé, Temsca n’avait pas perdu de temps à suivre le jeune homme. Elle ne cherchait pas à faire des morts ou des blessés. Ce n’était pas son style. En revanche, si on l’attaquait à nouveau, elle se défendrait. Armes dans leur fourreau, il fallait qu’elle essaie de déguiser un peu son apparence pour éviter qu’on la retrace trop vite. L’un des cadavres de truands portant un « trench coat » qui n’était pas couvert de sang parce qu’il avait eu la chance de simplement se faire briser le cou, elle le débarrassa de ce vêtement ce qui lui permit de recouvrir son armure de façon plutôt efficace. En replaçant bien sa chevelure en en arrachant un morceau de tissu du T-Shirt blanc mais légèrement taché de sang d’un autre cadavre, elle se fit un pseudo bandage qui dissimulerait son excroissance sous le prétexte évidemment faux d’une blessure.

L’armement serait un peu plus difficile à dissimuler mais pas impossible. Il suffisait de choisir le bon angle pour entrer dans un bâtiment pour occulter la chose tant aux regards qu’aux caméras. Temsca, après tout, n’était pas une débutante. Traquer et suivre le jeune homme fut assez simple : comme il portait la jeune femme inconsciente, il ne pouvait pas aller très rapidement et donc Temsca le rejoignit en quelques enjambées, chargea la pseudo comateuse sur son épaule et elle le suivit sans dire un mot. En regardant la scène, cela laissait à penser : la fille qui se faisait trainer avait trop bu, la femme au Trench Coat l’avait probablement sortit d’un faux pas et le jeune homme était encore assez sobre pour fournir les explications. Ironiquement, quand les humains ne veulent pas accepter ce qui est étrange ou inexplicable, ils se trouvent de curieuses excuses. Vraiment étrange.

Quand le trio arriva en vue de l’hôtel, Temsca s’arrêta un court moment pour parfaire l’illusion, sa mise en scène et elle adopta une posture où elle boitait légèrement même s’il n’en était rien. C’était juste pour donner l’impression que si elle se prenait une chambre, c’était pour se reposer un peu. Elle avait eu la présence d’esprit de prélever l’argent des cadavres pour pouvoir payer son séjour sans attirer l’attention et elle laissa le jeune homme faire, ayant expliqué sommairement son plan : il devait prendre une chambre pour cette inconnue muette. Pas facile la vie quand vous portez celle qui traduit pour vous. La personne au comptoir voulu poser une question à Temsca mais celle-ci répondit par un grognement menaçant. Ce n’est qu’une fois qu’ils furent dans l’ascenseur et hors de portée d’oreilles indiscrètes que Temsca reprit la parole, à voix basse.


« Nous espérons que tu n’auras pas d’ennuis avec la justice, humain. Nous ne désirons pas causer de problèmes plus que nécessaire mais nous n’allons pas nous plus nous mettre à genoux et attendre la mort. Nous sommes une guerrière et nous nous battrons jusqu’à la mort. Telle est notre nature. Telle est notre fonction en ce monde : faire rempart de notre corps entre les faibles et les corrompus. »

Sur ces étranges paroles, Temsca quitta l’ascenseur pour se diriger vers la chambre qu’on lui avait attribué et qui n’était pas très loin de celle du jeune homme. En cas de problème, elle pourrait se porter à la défense de ce dernier. En revanche, elle allait avoir besoin de son tact et de sa diplomatie car elle avait plus de chance de terroriser la jeune femme inconsciente qu’autre chose. C’est que quand elle sermonnait quelqu’un, elle faisait vraiment peur et l’insouciance de cette jeune femme allait très certainement lui attirer le courroux de la guerrière d’un autre univers. Non mieux valait que ce soit le jeune homme qui s’occupe d’elle sinon cela finirait en crise de larmes… Ou en crise tout court. Disons que les cris hystériques n’aident pas à garder une couverture plus ou moins discrète. C’est même plutôt le contraire en général, qu’on le veuille ou non…
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 22/01/2016


MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé) Mar 9 Fév - 16:48

La fuite se déroula sans encombres a partir de la, il faut dire que la guerrière inconnu surveillait mes arrière et pas de si loin, elle finit par nous rattraper avec un Trench-Coat en guise de couverture, c'est sommaire mais devrais suffire pour atteindre l’hôtel en espérant que les vrai enquêteurs n'auront pas la présence d’esprit de se dire que nous somme reste non loin des lieux pour mieux disparaître a leurs yeux.
Lorsque le l’hôtel fut proche elle me tendis une liasse de billets dont je me doute de la provenance, et m'expliqua son plan, je me contente de hocher la tête avant d'entrer dans l’hôtel accompagner des deux femmes, je me dirigea d;un pas serein vers l'accueil et prends une chambre comme si tout était normal.

Je récupère donc rapidement la clef avant d'entrer dans l'ascenseur accompagner de mon sauveur et de son fardeau endormie, la elle me présente des excuses... du moins quelques chose qui pourrait s'en rapprocher, a vrai dire je ne craint pas trop d'avoir des ennuis je sais que dans le pire des cas je peux compter sur le témoignage de ma mère, mais je m’inquiète grandement pour ces deux femmes qui auront probablement du mal a s'entendre quand l'une se réveillera.

Aussi je les accompagnes même dans leurs chambres, la mienne n’étant qu'a quelques porte je n'aurais que quelques mètres a faire si je dois partir, c'est une fois seulement que la porte est ferme derrière moi que je commence a poser les questions habituel dans ce genre de situation.

Déposé la femme sur le lit et met lui des vêtements, je m'occupe de lui amener de l'eau.
Et j'aimerai beaucoup que tu m'explique qui tu es ?... Ah moi c'est Liu et je viens de Gotham.


Je prends quand même la peine de me présenter, mine de rien cela se fait, même dans ce genre de circonstance, et pendant ce temps je rentre dans la sale de bain de la chambre et prends le verre qui s'y trouve afin de le remplir d'eau venant du robinet, j'ignore si cela aidera la pauvre victime a se réveiller mais il vaut mieux l'hydrater.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé)

Revenir en haut Aller en bas
Parce que la mort n'est pas toujours la solution (PV Liu Mei) (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Livre d'Or : parce qu'un petit mot ca fait toujours plaisir
» [Cartes] Mort du défendeur avant résolution (Vrombicornes, Beorn, Coup Rapide) [Résolu]
» SADAMH OUSSEN CONDAMNE A MORT !! BIENFAIT MDR
» Le transformateur de mon Nabaztag est mort
» Paroles d'un mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth-Alpha :: Autres villes importantes-